Vatican

Autriche: l'équipe féminine de football du Vatican quitte le terrain

Après les provocations de joueuses autrichiennes contre les footballeuses du Vatican, l’Association des femmes du Vatican a exprimé ses regrets le 24 juin 2019. L’accueil, la capacité à dialoguer et le respect envers celui qui a une pensée différente, constituent selon elles des qualités auxquelles les femmes ne doivent jamais renoncer.

Le 22 juin dernier, l’équipe de football du Vatican devait disputer son premier match à Vienne face à l’équipe de l’arrondissement de Mariahilf. Pendant l’exécution de l’hymne du Vatican, trois joueuses autrichiennes ont cependant relevé leur maillot pour montrer des messages pro-avortement. Elles ont ensuite lancé des slogans polémiques sur la position de l’Eglise catholique au sujet de l’homosexualité. Face à ces provocations, les sportives du Vatican ont préféré quitter le terrain.

«Profiter d’un match de football pour contester avec des gestes, des écrits et des banderoles» les positions connues de l’Eglise constitue sans aucun doute un geste déplacé, considèrent les femmes du Vatican. Mais les employées du plus petit Etat du monde voient également en cet incident quelque chose de plus: une provocation particulière «parce qu’elles étaient femmes». L’accueil, la capacité à dialoguer et le respect envers celui qui a une pensée différente constituent pourtant des qualités auxquelles les femmes ne doivent jamais renoncer. En effet, ces valeurs font parties de la richesse et de la diversité de la femme.

Cet événement, relève l’Association des femmes du Vatican (Associazione Donne in Vaticano, en italien), n’offense pas seulement le Vatican mais blesse l’idée même de sport. «Un terrain de football n’est certainement pas le lieu pour mener une bataille idéologique», ont encore déclaré les employées du Vatican. Le sport a en effet la vocation d’être un lieu de rencontre et de promotion de fraternité et de paix.

Créée en septembre 2016, l’association Donne in Vaticano rassemble exclusivement des femmes travaillant au Vatican. Selon Romilda Ferrauto, conseiller spécial du directeur du Bureau de presse, l’une de ses fondatrices, l’association est née d’un besoin de certaines femmes du Vatican de se retrouver et d’unir leurs forces. Le plus petit Etat du monde compte plusieurs centaines de femmes parmi ses 4500 employés. (Cath.ch/imedia/cg/bh)

Les joueuses du Vatican quittent le terrain suite à la provocation des 3 Autrichiennes de Mariahilf. | © Keystone
25 juin 2019 | 14:21
par Bernard Hallet
Partagez!