International

Brésil: la CNBB va créer une commission épiscopale pour l’environnement

Mgr Walmor Oliveira de Azevedo, archevêque de Belo Horizonte et président de la Conférence nationale des évêques du Brésil (CNBB), a annoncé le 25 mai 2019 la création prochaine d’une Commission épiscopale pour traiter des sujets liés à l’environnement et au développement.

Cette annonce a été faite lors du séminaire «Exploitation minière et protection de la Maison Commune», qui s’est déroulé à l’Université  pontificale catholique du Minas Gerais (PUC-Minas).

 D’après le président de la CNBB, l’objectif de cette commission sera d’établir «un dialogue entre l’Eglise et différents secteurs de la société, parmi lesquels figurent le pouvoir législatif et d’autres instances de l’Etat fédéral». La nouvelle a été accueillie avec satisfaction par l’ensemble des participants au séminaire, en particulier par Mgr Sebastião Lima Duarte, président du Groupe de travail sur l’exploitation minière et probable futur président de cette commission.

Soutien des victimes

Le Séminaire au sein de la PUC-Minas avait pour objectif de rendre publique la position de l’Église sur l’exploitation minière, afin d’informer l’opinion et soutenir les communautés et les organisations qui défendent les territoires menacés. Durant la réunion, les évêques de la région ont également présenté les impacts de la tragédie de Brumadinho et les menaces que l’activité minière fait peser dans de nombreuses régions du Brésil.

Le séminaire a été organisé par l’archevêché de Belo Horizonte, par la CNBB et le réseau «Eglises et activité minière», une plateforme œcuménique qui intègre différentes Eglises d’Amérique latine, unies pour apporter leur soutien aux communautés victimes de l’exploitation minière. La réunion a également compté avec la participation de Mgr Bruno-Marie Duffé, du discatère pour le développement humain intégral du Vatican, envoyé par le pape François.

Mgr Bruno-Marie Duffé a d’ailleurs réaffirmé l’engagement du Vatican auprès des communautés qui défendent leurs territoires. Il a également transmis un message de solidarité du pape François au familles des victimes de la rupture du barrage de Brumadinho. L’envoyé du Saint-Père a également fustigé le libéralisme «dont l’argent est la seule priorité, aux dépends des personnes et de la nature». Mgr Duffé a également profité de son passage dans la région pour aller visiter les familles victimes de la tragédie.

Menaces innombrables

L’Etat du Minas Gerais, situé au centre du Brésil, a déjà payé un lourd tribut en ce qui concerne les conséquences de l’activité minière. Les ruptures de barrages de résidus miniers de la Compagnie minière brésilienne Vale dans les communes de Mariana, le 5 novembre 2015 (19 morts) et de Brumadinho, le 25 janvier (242 morts), en témoignent. Mais le pire est peut-être à venir. Car selon l’Institut brésilien de l’environnement (IBAMA), sur les 500 barrages de ce type que concentre cet état, plus de cinquante d’entre eux sont considérés comme «dangereux», et menacent de rompre à leur tour. (cath.ch/jcg/bh)

Mgr de Azevedo, président de la CNBB, a annoncé la création d'une Commission épiscopale dédiée à l'environnement. | © Archevêché de Belo Horizonte.
28 mai 2019 | 12:43
par Bernard Hallet
Brésil (279) , CNBB (42) , industrie minière (2) , Walmor Azevedo (2)
Partagez!