Le pape François salue Kiko Argüello, fondateur du Chemin Néo-catéchuménal (Photo: Chemin Néo-catéchuménal)
Vatican
Le pape François salue Kiko Argüello, fondateur du Chemin Néo-catéchuménal (Photo: Chemin Néo-catéchuménal)

Chemin néocatéchuménal: le pape François envoie 250 familles en mission dans le monde

18.03.2016 par I.MEDIA

“Là-bas il y aura de la souffrance, mais aussi de la gloire, la gloire de Dieu qui est sur la croix“. C’est ce que le pape François a lancé aux 250 familles du Chemin néocatéchuménal envoyées en mission dans le monde, depuis le Vatican, le 18 mars 2016. Le pape a aussi exhorté les membres de cette communauté missionnaire à protéger leur charisme, face au risque de se fermer sur eux-mêmes ou de se croire meilleurs que les autres.

Comme chaque année, le pape a ainsi rencontré près de 7’000 membres du Chemin néocatéchuménal, à l’occasion de l’envoi de 250 familles des cinq continents, réparties dans 50 missions à travers le monde. Ces missio ad gentes sont chacune formées de quatre ou cinq familles, d’un prêtre, d’un jeune homme et de deux femmes. Elles seront envoyées en Russie, en Europe (dont la Serbie, l’Ukraine, le Kazakhstan), au Pérou, en Inde, en Chine, mais aussi dans plusieurs pays d’Afrique. “Ce ne sera pas facile dans ces pays, leur a alors lancé le pape, mais c’est votre mission, vous le faites par amour pour la Mère Eglise“.

Quittant des yeux son discours, le pape a souhaité remercier en son nom, et au nom de toute l’Eglise, les nouveaux missionnaires, pour ce geste d’aller vers l’inconnu… et de souffrir. En effet, a-t-il ajouté, “là-bas il y aura de la souffrance, mais aussi de la gloire, la gloire de Dieu qui est sur la croix“. Il les a invités à se familiariser avec les cultures, langues et usages locaux, en les respectant et en reconnaissant les semences de grâce que l’Esprit a déjà répandues. Sans céder à la tentation de greffer des modèles acquis, leur a-t-il encore conseillé, c’est toujours la bonne nouvelle qui doit revenir, sinon la foi risque de devenir une doctrine froide et sans vie.

“Protégez votre charisme !“

Le pape a également mis en garde la communauté contre le diable qui est diviseur et “commence souvent en nous faisant croire que nous sommes (…) meilleurs que les autres“ pour mieux semer la zizanie. “Vous avez reçu un grand charisme pour le renouveau baptismal de la vie“, leur a-t-il lancé. Mais tout charisme peut “se détériorer quand on se ferme ou quand on se vante, quand on veut se distinguer des autres. Protégez votre charisme !“.

A la fin de la rencontre, le pape a béni les croix qui accompagneront les familles et les prêtres en mission. Au cours de l’audience, c’est Kiko Argüello, initiateur du Chemin néocatéchuménal, qui animait les chants, guitare à la main. Le laïc espagnol a aussi présenté au pape l’ensemble des groupes, des nationalités et des prélats réunis dans la salle Paul VI, dans une ambiance festive. L’an dernier, lors d’une audience identique, le pape François avait encouragé avec force la mission du Chemin néocatéchuménal, assurant que cette communauté faisait “un grand bien dans l’Eglise.

Le Chemin néocatéchuménal est un itinéraire de formation chrétienne né dans la périphérie défavorisée de Madrid (Espagne) dans les années 1960. Le Camino est aujourd’hui présent dans plus de 120 pays, pour un total d’environ 20 000 communautés. (cath.ch-apic/imedia/bl/mp)

 


Le pape François salue Kiko Argüello, fondateur du Chemin Néo-catéchuménal (Photo: Chemin Néo-catéchuménal)

Le pape François remercie le fondateur du Chemin néo-catéchuménal

Camp de concentration nazi d'Auschwitz-Birkenau (photo Maurice Page)

La mémoire de la Shoah est un avertissement, estime le pape François

Actualités ›