Les rapports entre le gouvernement chinois et l'Eglise catholique sont compliqués (Photo:Robert Ennais/Flickr/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY 2.0</a>)
International
Les rapports entre le gouvernement chinois et l'Eglise catholique sont compliqués (Photo:Robert Ennais/Flickr/CC BY 2.0)

Chine: deux prêtres catholiques “souterrains“ renvoyés par les autorités

10.08.2018 par Bernard Hallet

Le comité municipal pour les Affaires religieuses et ethniques de Tianshui, au nord-ouest de la Chine, ont demandé, le 10 août 2018, le renvoi de deux prêtres catholiques de l’Eglise “souterraine“ (non officielle) du diocèse de Tianshui. Les autorités les accusent d’avoir organisé un camp d’été pour un groupe de jeunes en 2017.

Le Père Wang Yiquin, du comté de Hui, et le Père Li Shidong, de la ville de Leling, deux prêtres “souterrains“ (n’appartenant pas à l’Eglise officielle chinoise) ont été renvoyés, indique Eglises d’Asie, le site des Missions Etrangères de Paris. Les autorités locales les accusent d’avoir organisé un camp d’été pour un groupe de jeunes dans leur paroisse, en 2017. Les deux prêtres servaient la paroisse catholique de Maijiqu Ganquan, dans le diocèse de Tianshui.

“Une base pour le clergé souterrain“

Le 21 juillet, le comité a publié une lettre affirmant qu’aucun membre de l’Association patriotique des catholiques chinois (APCC) n’était impliqué dans la paroisse, qui était devenue “une base pour le clergé souterrain“. Le comité a demandé à l’APCC de nommer du personnel “afin de renforcer la gestion des affaires religieuses conformément à la loi sur les Affaires religieuses“.

“Il y a des gens aux sein du gouvernement qui veulent rompre avec la situation actuelle. Ils refusent à l’Eglise souterraine le droit d’exister et veulent la rendre officielle“, explique une source locale. La paroisse catholique de Maijiqu Ganquan, construite en 1921, est l’une des deux seules appartenant à l’Eglise souterraine du diocèse de Tianshui.

Le comité municipal pour les Affaires religieuses et ethniques de Tianshui a envoyé une lettre demandant à la branche locale de l’APCC, contrôlée par l’Etat, d’envoyer du personnel pour remplacer les prêtres, qui ont été renvoyés dans leurs villes d’origine. (cath.ch/eda/bh)


Le pape François préfère le dialogue à la confrontation pour améliorer la situation de l'Eglise catholique en Chine | © John Ragai/Flickr/CC BY 2.0)

Le Vatican travaille à la reconnaissance des évêques chinois 'illégaux'

L'Eglise catholique à Hong Kong est dans une situation particulière | © Philip Roeland/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0

La nomination de l’évêque de Hong Kong, un cas bien particulier

Actualités ›