Dossier

Dante Alighieri, poète très chrétien et ennemi des papes 2/3

2

Au début du XIVe siècle, Dante se trouve en exil hors de Florence, malheur dont il attribue notamment l’origine au pape Boniface VIII. Son successeur, Benoît XI, tente d’échafauder des plans de paix pour Florence, auxquels participe Dante dans un premier temps.

Suite
Dante et la divine comédie, détail. Huile sur toile. Par Domenico di Francesco, 1465 | Domaine public

Le pape François, avec sa lettre encyclique Candor Lucis æternæ, se place dans la continuité de nombre de ses prédécesseurs qui, au 20e siècle, ont loué la grandeur chrétienne de la poésie de Dante Alighieri. Pourtant, 700 ans après sa mort à Ravenne, l’œuvre du grand poète du Moyen Âge sonne encore comme un réquisitoire impitoyable contre les pontifes de son temps.

Articles