International

Etats-Unis: les catholiques écartelés entre Trump et Biden

A cinq semaines des élections présidentielles, le 3 novembre 2020, les catholiques américains oscillent entre Joe Biden et Donald Trump. Si l’étoile de Trump semble pâlir, celle de Biden ne brille pas toujours aux yeux des électeurs catholiques.

Les débats semblent sans fin. Signes de la fébrilité qui règne autour du 3 novembre 2020, les positions des deux candidats sont passées au peigne fin, même dans le monde religieux. Le cardinal Jospeh Tobin, archevêque de Newark (New Jersey), a retenu récemment l’attention: selon le prélat de la côte est des Etats-Unis, il n’existe pas de contre-indication, chez les catholiques, pour donner leur voix en toute conscience au candidate démocrate. En outre, le cardinal estime qu’il semble difficile, pour des raisons morales, de voter en faveur du président sortant. De toute manière, ni le parti républicain, ni le parti démocrate ne sont en adéquation totale avec les enseignements de l’Eglise catholique.

«Les feux de l’enfer»

La position pro-Biden du cardinal Tobin contraste avec l’attitude traditionnelle de l’épiscopat américain, qui n’a eu de cesse de contester les positions de l’ancien vice-président de Barack Obama, favorable à l’avortement. Ainsi l’évêque du diocèse texan de Tyler, Mgr Joseph Strickland, a vanté la vidéo d’un prêtre du diocèse de La Crosse (Wisconsin), particulièrement acerbe à l’égard des démocrates et de Joe Biden.

Leur programme se situerait absolument aux antipodes de l’enseignement catholique. Et un catholique qui voterait pour Biden devrait être pris de remords ou «subir les feux de l’enfer». 60 millions d’enfants avortés seraient placés en travers de la porte du paradis, bloquant le passage aux électeurs démocrates. Car, défend l’ecclésiastique sur la vidéo diffusée sur YouTube, rien ne justifierait de soutenir l’«agenda diabolique» des démocrates.

Les catholiques «politiquement sans foyer»

Pourtant les voix catholiques qui s’expriment en faveur de Biden et contre Trump semblent dominer, dans les dernières semaines de la joute électorale. John Carr, ancien cadre de la Conférence épiscopale des Etats-Unis (USCCB), estime avoir des «raisons moralement sérieuses» de voter Joe Biden le 3 novembre. Il regrette que Trump n’ait pas assuré la présidence avec suffisamment d’intégrité, a précisé Carr dans le mensuel jésuite America. Mais ni les démocrates, ni les républicains ne partagent complètement l’enseignement catholique. Ainsi les catholiques des Etats-Unis seraient «politiquement sans foyer», sur un plan fondamental.

America ne s’était pas privé, quelques jours auparavant, de critiquer sévèrement le président Trump. Ce n’est pas tant les positions politiques du chef d’Etat qui étaient mises en cause, mais le fait que Donald Trump ait méprisé le système américain de lois et de coutumes, qui créent les conditions nécessaires au débat, à la prise de décision et à la responsabilité publique. Il aurait sapé l’Etat de droit, attaqué la presse libre et rabaissé les forces armées américaines.

Saint Thomas d’Aquin

Pour le magazine conservateur catholique Crisis Magazine, au contraire, les électeurs devraient se conformer à la philosophie politique de saint Thomas d’Aquin. A cette aune, Joe Biden ne serait pas le candidat le mieux armé pour entrer à la Maison Blanche.

Les derniers sondages indiquent toutefois que les électeurs catholiques s’orienteraient plutôt vers le démocrate Biden. Dans les «swing states», ces Etats dont les grands électeurs sont souvent décisifs dans le processus pour désigner le président, un sondage de l’organisation «Vote common good» («Votez pour le bien commun») donne 16% d’avance à Biden sur Trump. Ce groupe de votants pourrait avoir une influence déterminante sur les résultats. En 2016, 50% des catholiques avaient choisi Donald Trump. Aujourd’hui, le danger pour le président sortant est de perdre ces voix, avec ces Etats clés et les voix des grands électeurs qui y sont attachés. (cath.ch/tgp/bl)

Le cardinal Joseph Tobin ne voit pas de contre-indication pour un vote pro Biden | © Wikimedia Commons
29 septembre 2020 | 15:30
par Bernard Litzler
Partagez!