Greg Burke, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège | ©  Jacques Berset
Vatican
Greg Burke, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège | © Jacques Berset

Le directeur et la vice-directrice du Bureau de presse du Saint-Siège démissionnent

31.12.2018 par I.MEDIA

Le pape François a accepté le 31 décembre 2018 la démission de Greg Burke et de Paloma García Ovejero, respectivement directeur et vice-directrice du Bureau de presse du Saint-Siège, a annoncé le Vatican le même jour.

Cette démission, a détaillé Greg Burke sur son compte Twitter, sera effective au 1er janvier 2019. “Dans ces temps de transition pour les communications du Vatican, nous [Greg Burke et Paloma García Ovejero] pensons qu’il est mieux que le Saint-Père soit complètement libre de constituer une nouvelle équipe”, a-t-il expliqué avant de poursuivre dans un autre message : “merci, pape François”.

Le chef de l’Eglise catholique a en effet récemment – le 18 décembre 2018 – procédé à deux nominations importantes au sein du Dicastère pour la communication. Le vaticaniste italien Andrea Tornielli est ainsi devenu “directeur éditorial” avec la charge de la “coordination” des médias du Vatican. Andrea Monda a pour sa part pris la tête de L’Osservatore Romano qui, avec ces changements, doit désormais pleinement intégrer le Dicastère pour la communication. Quelques mois plus tôt, en juillet, le pape avait d&eacu te;jà nommé un nouveau préfet pour le dicastère, le laïc italien Paolo Ruffini.

“Un passage de témoin rapide”

En attendant de nommer un nouveau directeur du Bureau de presse, le chef de l’Eglise catholique a désigné Alessandro Gisotti, jusqu’alors coordinateur des réseaux sociaux pour le dicastère, comme directeur ad interim. Le poste pouvait en effet difficilement rester vacant, alors que le pape François doit s’envoler le 23 janvier vers le Panama pour participer aux Journées mondiales de la jeunesse. De même, le Vatican fera de nouveau l’objet d’une importante attention médiatique avec le sommet sur la protection des mineurs, organisé fin février.

“Le chemin de réforme” de la communication du Vatican nécessite “un passage de témoin rapide, dans l’esprit de service et de fidélité au Saint-Père”, a déclaré Paolo Ruffini indiquant qu’il s’engageait lui-même pour mener ces réformes. Selon lui, ces démissions sont un “choix autonome et libre”. Pour sa part, Alessandro Gisotti a remercié le pape pour sa confiance dans un “moment aussi délicat pour la communication du Saint-Siège”. “Je me suis mis à la pleine disposition du préfet Paolo Ruffini”, a-t-il insisté.

Greg Burke et Paloma García Ovejero avaient été nommés directeur et vice-directrice du Bureau de presse du Saint-Siège en juillet 2016, pour une prise de fonctions le 1er août de la même année. Ils succédaient au Père Federico Lombardi, resté pour sa part 10 ans en poste. Lui-même avait remplacé l’espagnol Joaquín Navarro-Valls, directeur du Bureau de presse entre 1984 et 2006. (cath.ch/imedia/xln/pp)


Père Hans Zollner, membre de la Commission pontificale pour la protection des mineurs | © ccpblog.unigre.it

Sommet sur la protection des mineurs: la réponse doit être globale, affirme le Père Zollner

Les comptes du Saint-Siège sont désormais sous haute surveillance (Photo:Images Money/Flickr/CC BY 2.0)

Le réviseur général du Vatican élevé au rang "d'autorité anticorruption"

Actualités ›