Un récepteur Radio Maria | DR
Suisse
Un récepteur Radio Maria | DR

Le projet de Radio Maria Suisse romande se précise

07.06.2019 par Maurice Page

Radio Maria de Suisse romande devrait commencer à émettre à l’automne 2019. Aménagement des locaux, installations techniques, constitution de l’équipe, programmes, les préparatifs vont bon train, a indiqué à cath.ch, le 7 juin 2019, son directeur, l’abbé Jean-Pascal Vacher.

Après avoir trouvé des locaux au chemin de Beau-Rivage, à Lausanne, Radio Maria prendra ses quartiers à Ouchy dès l’automne. La première étape du recrutement du personnel salarié a été accomplie. Outre le directeur l’abbé Jean-Pascal Vacher à 50%, l’équipe se compose d’une responsable administrative (70%), de deux co-responsables de la rédaction (2 x 70%) d’un responsable de la promotion et de la recherche de fonds (50%). Le technicien radio reste encore à recruter.

Logée provisoirement au Valentin

L’aménagement des locaux, sous la responsabilité d’un architecte bénévole, devrait débuter prochainement, une fois obtenues les autorisations administratives nécessaires. Dans l’attente, l’équipe s’est installée provisoirement dans un bureau disponible à la paroisse du Valentin.

A terme, Radio Maria emménagera dans un des beaux quartiers de Lausanne, pas loin des rives du lac, facilement accessible en transports publics. Elle entend bien bénéficier de cet atout pour se faire connaître.

Radio Maria – chemin d’espérance. Telle est la devise du futur média. Le chemin fait bien sûr référence au Christ qui se définit comme le chemin, la vérité, la vie. L’espérance évoque la Vierge Marie qui durant neuf fois a été “en espérance” du Seigneur, explique Jean-Pascal Vacher.

La radio doit rejoindre le plus large public possible, les catholiques fidèles à la prière, mais aussi les autres chrétiens et pourquoi pas les adhérents d’autres religions. Elle entend être un relais de ce qui se vit de positif dans l’Eglise en Suisse romande.

Pour cela l’abbé Vacher souhaite miser sur le direct, tant en studio pour des émissions dans lesquelles les auditeurs pourront intervenir par téléphone, que sur le terrain. A terme, il entend former des équipes bénévoles avec un studio mobile pour chaque canton romand.

Priorité à la prière

La ligne éditoriale globale se base sur celle du réseau de la “World Family” des Radios Maria. Elle s’articule autour de quatre axes: la prière, l’évangélisation, la promotion humaine et sociale, et la musique et le diverstissment, explique Christine Goumaz, co-responsable de la rédaction.

Le réseau mondial de Radio Maria est présent dans 74 pays

Dans un premier temps, Radio Maria Suisse romande intercalera ses émissions propres dans le programme de Radio Maria France qui assure la continuité 24h sur 24h. La situation pourra évoluer au fur et à mesure des possibilités et des besoins. A terme nous espérons aussi pouvoir être des fournisseurs de programmes pour les autres Radios Maria francophones.

La prière sera assurée à travers la transmission quotidienne de la messe, du chapelet, et des offices. Cette diffusion pourra se faire de la chapelle du studio de Lausanne, mais aussi d’autres endroits en Suisse romande de manière ponctuelle ou régulière, note Anne-Valérie Gaillard, deuxième co-responsable de la rédaction.

L’axe de l’évangélisation reposera au départ sur une catéchèse quotidienne du directeur ou d’autres intervenants. Diffusée en direct l’émission permettra aux auditeurs d’intervenir et de poser leurs questions.

Promotion humaine et sociale aux périphéries

“Pour la promotion humaine et sociale, j’ai noirci plusieurs pages d’idées. Mais le tri et la réflexion restent à faire en équipe”, relève Christine Goumaz. Les thèmes comme la famille, l’écologie, le travail, la santé, la culture, les jeunes seront abordés. “A terme, j’aimerais suivre la recommandation d’une émission magazine par jour.”L’abbé Vacher promet aussi de s’intéresser aux périphéries chères au pape François.

Le dernier axe de la musique et du divertissement renonce à la musique profane. Mais il sera ouvert à tous les styles, du grégorien au rock chrétien en passant par le classique. “Nous aimerions aussi bénéficier de la très grande richesse de l’art choral en Suisse romande”.

L’information n’est pas une priorité

“L’information n’est pas une priorité. Nous n’en aurions d’ailleurs pas les moyens. En outre, cath.ch et RTSreligion font déjà ce travail”, admet Jean-Pascal Vacher. Il évoque cependant l’idée, selon les possibilités, de reprendre le journal de Radio Vatican et de donner des nouvelles par canton.

Nous comptons sur la Providence

Parvenir à terme à couvrir les coûts de Radio Maria est une des autres préoccupations de l’équipe. Pour l’heure, l’antenne romande peut bénéficier du soutien financier de Radio Maria Zurich pour un ou deux ans. “En un mot, nous comptons sur la Providence !”. L’abbé Vacher a d’ores et déjà pris son bâton de pèlerin pour aller visiter des paroisses dans les trois cantons de Neuchâtel, Fribourg et Vaud où il a été curé. Deux fois par an, Radio Maria organisera en outre un ‘Mariathon’ pour récolter des fonds.

Pour préserver son indépendance, Radio Maria n’accepte ni publicité payante, ni sponsoring. Mais elle compte sur des donateurs. Et sur l’engagement de bénévoles.

Jean-Pascal Vacher tient aussi à préciser qu’il s’est lancé dans cette aventure dans un esprit de collaboration et d’entraide et non pas de compétition par rapport aux médias existants. “Je n’ai pas cherché cette responsabilité. Ce sont les évêques qui me l’ont demandé. Comme je ne me sentais pas trop mal à l’aise avec cette idée, j’ai accepté. Mais je dois apprendre”, conclut-il. (cath.ch/mp)


L'abbé Jean-Pascal Vacher sera le directeur de Radio Maria de Suisse romande | © Bernard Litzler

Radio Maria de Suisse romande devrait commencer à émettre avant l'été

Le réseau mondial de Radio Maria est présent dans 74 pays

'Radio Maria' s’installe en Suisse romande

Actualités ›