Le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens (Photo: Andrea Krogmann)
Vatican
Le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens (Photo: Andrea Krogmann)

Les symboles religieux ne sont pas problématiques, selon Kurt Koch

18.01.2016 par Pierre Pistoletti, avec I.MEDIA

“Le fait de croire que les problèmes viennent de symboles religieux est symptomatique d’une société qui ne réussit pas à avoir une relation saine avec la religion en elle-même”, a affirmé le cardinal Kurt Koch au quotidien italien La Repubblica, dans une interview publiée le 18 janvier 2016. Une référence voilée à la polémique sur le retrait de la kippa dans l’espace public, en France, après l’agression d’un professeur juif à Marseille.

“Le problème ne vient pas des symboles, a ajouté le président du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens, mais de celui qui ne sait pas les regarder correctement”. “Sans symboles, il ne peut y avoir de société saine. Une privatisation totale du religieux ferme toute possibilité de dialogue interreligieux”, selon le cardinal suisse.

“Nos frères aînés”

Revenant sur le message du pape François à la synagogue de Rome, le 17 janvier dernier, Kurt Koch a rappelé l’impossibilité de concilier christianisme et antisémitisme. “Le décret conciliaire Nostra Aetate a condamné toute forme d’antisémitisme et de discrimination”, a-t-il précisé, insistant sur “le cœur du message” du pape: “l’Eglise catholique et le peuple juif ont un patrimoine commun, nous sommes de la même famille et les juifs sont nos frères aînés”.

Revenant sur l’apport spécifique du pape François dans le dialogue œcuménique, Kurt Koch relève trois événements qui l’ont marqué: “Je me souviens de la bénédiction qu’il a demandé pour lui et toute l’Eglise au patriarche Bartholomée, dans l’église patriarcale Saint-Georges de Constantinople. Ensuite, le pardon demandé aux frères pentecôtistes à Caserte. Enfin, sa visite à une église vaudoise (Chiesa Evangelica Valdese), une première pour un pape, lors de sa visite à Turin. (cath.ch-apic/lr/imedia/pp)


Sous le regard de Joseph et Marie l'oecuménisme de la rencontre: Jerry Pillay Président de la CMER, cardinal Kurt Koch, Gottfried Locher, président de la FEPS, Justin Welby, primat de l'Eglise Anglicane, Margot Kässmann, Eglise évangélique d'Allemagne (photo Maurice Page)

Mission et œcuménisme sont inséparables, note le cardinal Koch

Le cardinal Kurt Koch, président du Conseil po0ntifical pour l'unité des chrétiens (photo Maurice Page)

Pour le cardinal Koch, l'Eglise doit maintenir toutes les tendances sous un même toit

Actualités ›