Suisse

L'introduction de la nouvelle traduction du missel reportée d’un an

L’entrée en vigueur de la nouvelle traduction en français du missel romain, initialement prévue pour le début de l’Avent 2020, est repoussée à la fin de l’année 2021. Ce report doit permettre à tous les pays francophones de l’utiliser au même moment, a indiqué le 28 septembre 2020 le Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS) de la Conférence des évêques de France.

«Cette décision concerne aussi la Suisse romande», a confirmé à cath.ch, l’Abbé de St-Maurice, Mgr Jean Scarcella, responsable de la liturgie au sein de la Conférence des évêques suisses (CES).

La nouvelle traduction française du missel romain ne devrait finalement pas être utilisée dans les paroisses avant l’Avent 2021, rapporte le quotidien La Croix. Comme tous chantiers longs de plusieurs années, les traductions liturgiques ne sont pas à l’abri de reports. Annoncée au début 2020 pour le premier dimanche de l’Avent, soit le 29 novembre, la nouvelle traduction en français du missel romain ne devrait finalement pas être utilisée dans les paroisses avant l’Avent 2021.

La raison de ce retard se trouve du côté de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements à Rome. Ce dicastère présidé par le cardinal Robert Sarah est en effet chargé d’approuver les traductions proposées par les conférences épiscopales locales à travers un acte canonique appelé confirmatio. Même si tout le travail préparatoire de traduction et de négociation a été mené de manière collective par les conférences épiscopales francophones, la procédure de confirmation de Rome est faite de manière séparée pour chaque pays.

Rome a pris du temps

Si la France a obtenu la première la reconnaissance romaine en novembre 2019, «les différentes confirmatio pour les diverses conférences épiscopales qui partagent cette traduction sont arrivées de façon très échelonnée», a expliqué Bernadette Mélois, directrice du Service national de la pastorale liturgique et sacramentelle (SNPLS) de la Conférence des évêques de France. En cause, le propre des saints des différents pays (c’est-à-dire la partie de la liturgie qui change selon la date, avec la célébration d’un saint particulier) que certains ont eu besoin de mettre à jour.

Désormais, assure la directrice du SNPLS, tous les pays concernés par cette nouvelle traduction en français ont reçu la confirmatio du Saint-Siège. Ainsi, il ne devrait plus y avoir de report. Il s’agit désormais de mettre en place un travail d’édition, afin que les paroisses puissent avoir de nouveaux missels actualisés d’ici à la fin de l’année prochaine. On évitera ainsi la cacophonie autour de l’introduction de la nouvelle traduction du Notre Père faite en ordre dispersé dans les divers pays francophones du monde.

A noter que la traduction italienne du missel romain a connu un traitement plus rapide et pourra être introduite comme prévue dans le diocèse de Lugano le 29 novembre 2020, en même temps qu’en Italie (cath.ch/cx/mp)

Le Missel romain sert à la célébration de la messe (photo wikipedia CC BY 2.0)
30 septembre 2020 | 11:24
par Maurice Page
Partagez!