Les chrétiens sont régulièrement la cible des islamistes au Pakistan (Photo: leadfamily.blogspot.ch)
International
Les chrétiens sont régulièrement la cible des islamistes au Pakistan (Photo: leadfamily.blogspot.ch)

Pakistan: Cinq chrétiens accusés de blasphème acquittés, deux emprisonnés

22.06.2016 par Raphaël Zbinden

Un tribunal anti-terroriste de Lahore, à l’est du Pakistan, a acquitté cinq chrétiens accusés de blasphème,rapporte le 22 juin 2016 l’agence d’information vaticane Fides. Deux autres ont néanmoins été condamnés à six mois de prison fermes pour avoir utilisé un mot arabe signifiant “prophète”, indique le site d’information Christian Today.

16 personnes avaient été accusées, en août 2015, d’avoir publié du matériel considéré comme offensant pour l’islam. Les chrétiens avaient également été inculpés pour “incitation à la haine interreligieuse”. Parmi eux se trouvait le pasteur protestant Aftab Gill, qui avait publié un feuillet d’invitation à une cérémonie en l’honneur de son défunt père, Fazal Masih, fondateur de sa communauté. L’affiche arborait le mot “rasoul”, qui signifie “envoyé, ou prophète” en arabe. Des musulmans locaux s’étaient sentis offensés par le fait que des chrétiens utilisent ce terme, traditionnellement associé au prophète Mahomet. Or, dans la Bible en ourdou, la langue locale, “rasoul” désigne un “apôtre”

Instrumentalisation de la loi sur le blasphème

L’organisation Centre for Legal Aid Assistance and Settlement (CLAAS), qui assure une assistance juridique aux chrétiens du Pakistan, a rappelé que le terme “rasoul” était présent dans la Bible en ourdou et qu’en l’utilisant, les chrétiens n’avaient eu aucune intention blasphématoire.

En septembre dernier, le tribunal anti-terroriste avait refusé la caution aux inculpés chrétiens. Grâce à la pression exercée par la CLAAS, cinq fidèles avaient tout de même été remis en liberté.

“L’usage abusif de la loi sur le blasphème continue de frapper les chrétiens au Pakistan“, observe la CLAAS. Le mois dernier, au moins trois chrétiens ont été accusés de blasphème à Mandi Bahauddin, au nord de Lahore. Dans le même Etat du Pendjab, à Gujarat, une couturière chrétienne, Sonia Gill, a été accusée du même délit pour s’être assise sur une draperie portant des versets du Coran. (cath.ch-apic/fides/rz)


La cathédrale Notre-Dame d'Edimbourg se parera de rouge le 22 novembre 2017 (Photo:Eduard Marmet/Flickr/CC BY-SA 2.0)

Grande-Bretagne: des églises en rouge pour les chrétiens persécutés

Manifestation contre les abus de la loi sur le blasphème au Pakistan (Photo: asianews)

Pakistan: Trois membres de la communuaté ahmadie tués et trois condamnés à mort

Actualités ›