Vatican

Pèlerinage des membres du Synode vers la basilique Saint-Pierre

Après avoir foulé à pied une étape de la via Francigena, les participants au synode sur «»les jeunes, la foi et le discernement vocationnel»« ont été accueillis par le pape François le 25 octobre 2018 à la basilique Saint-Pierre au Vatican. Une messe a été ensuite célébrée par le secrétaire général du Synode des évêques, le cardinal Lorenzo Baldisseri.

Casquettes blanches vissées sur des fronts perlés de sueur, et parfois cols romains déboutonnés pour apporter un semblant de rafraîchissement: la longue file du pèlerinage du synode arrive sur la place Saint-Pierre. Il est 11h40: les quelque 300 pèlerins – Pères synodaux, experts ou auditeurs du synode – ont marché plusieurs heures sur la via Francigena. Bientôt, ils entreront dans la basilique en chantant ‘misericordias Domini in aeternum cantabo‘ – ‘les miséricordes du Seigneur à jamais je les chanterai’, et seront accueillis par le pape François devant le maître-autel.

Pour Mgr David Macaire, archevêque de Fort-de-France en Martinique, interrogé par I.MEDIA, cette marche symbolique donne le ton du synode. «»Arrivés dispersés»«, les membres et les idées se sont finalement harmonisés. Pour le prélat, «»c»«est le signe visible d»«une réalité invisible»« : celle d»«une fraternité entre les membres, «»grâce aux jeunes et à la jeunesse de l»«Eglise»«.

«»Don du martyre»«

Une fois arrivés au cœur de la basilique Saint-Pierre, les pèlerins ont retrouvé le pape. Qui les a invités à renouveler leur profession de foi. Ensuite tous se sont dirigés vers l’autel de la chaire de saint Pierre, au fond de l»«édifice, où a été célébrée une messe présidée par le cardinal Baldisseri, en présence du successeur de Pierre, et concélébrée par les Pères synodaux.

Invité à prêcher, Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, a insisté sur celui à qui tout dans cette basilique fait référence: l»«apôtre Pierre, enterré sous le maître-autel. Notamment la confiance qu»«il a mise en Jésus-Christ, sans quoi rien ne peut être accompli, a-t-il expliqué. La générosité de Pierre, «»signe de la jeunesse»«, a souligné Mgr Fisichella, l»«a conduit enfin au don du martyre. «»Il lui aura fallu 30 ans»«, a-t-il expliqué, mais Dieu se montre patient. Il faut seulement avoir un cœur ouvert, selon lui.

A deux jours du vote du document final du synode

Le pape François a assisté à la célébration mais n»«a pas concélébré. Vêtu de sa soutane blanche, et installé sur un fauteuil en marge des Pères synodaux, il a simplement revêtu une étole lors de la communion, retirée aussitôt après. A l»«issue de la messe, malgré une certaine impatience chez les jeunes de saluer le pape, ce dernier s»«est rapidement retiré Cette après-midi marque pour eux un temps de vacances.

Le document final du synode sur les jeunes sera adopté et voté le 27 octobre. Pour Mgr Macaire, les chrétiens ainsi que «»ceux qui ont un cœur pur et une âme de bonne volont黫 en seront satisfaits. On y retrouvera, selon lui, l»«essence même de ce qu»«est l»«Eglise et de ce qui a été affirmé durant synode. Il sera question en outre des grands sujets tels que la place des femmes, l»«homosexualité ou les abus. «»Des choses claires, nettes et précises»« y seront réaffirmées. (cath.ch/imedia/pad/mp)

Les ors de la basilique Saint Pierre de Rome cristallisent les critiques sur la richesse de l'Eglise (photo DR)
25 octobre 2018 | 16:16
par Maurice Page
synode2018 (109)
Partagez!