Mgr David Macaire
Archevêque de Fort-de-France | © eglise.catholique.fr
Vatican
Mgr David Macaire Archevêque de Fort-de-France | © eglise.catholique.fr

Synode: l'Eglise a réussi son pari, selon Mgr Macaire

22.10.2018 par I.MEDIA

Malgré des discussions parfois “âpres” et des réalités ecclésiastiques différentes, le synode sur ‘les jeunes, la foi et le discernement vocationnel’ montre que l′Eglise catholique est en passe de “remporter son pari”. La jeunesse a envie de réaliser “la civilisation de l′amour”, a déclaré l′évêque français – parmi les plus jeunes Pères synodaux – reprenant des paroles du pape Paul VI (1963-1978) utilisées dans son homélie de clôture de l’année sainte en 1975.

L’Eglise a de “très belles choses” à communiquer à la jeunesse, a estimé Mgr David Macaire, et la jeunesse est prête à les “recevoir”. Pour lui, il y a une “volonté farouche” de transmettre l′héritage de l′Eglise tant de la part “des plus anciens” que des jeunes présents au synode, à la réunion pré-synodale ou encore dans les différents diocèses.

Jamais cet héritage de l’Evangile n′a été aussi “pur”, a-t-il encore souligné. Sur tous les sujets que ce soit l′écologie, la doctrine sociale de l′Eglise, mais aussi l′accueil ou encore la lutte contre les discriminations, les jeunes ont la “volonté farouche” de recevoir l′héritage issu de l′Evangile. Pour permettre aux jeunes de “colorer le monde” avec ce message, il faut que les responsables pastoraux soient “à la hauteur de leurs espérances”.

De l’énergie à l’Eglise

Pour Mgr Paolo Bizzetti, vicaire apostolique d′Anatolie, l’Eglise est la seule institution internationale capable de cet exercice de recherche de la vérité en symbiose avec les jeunes. Pourtant, a-t-il reconnu, les anciens ont “un peu échoué” dans la transmission du monde aux générations suivantes. Il faut selon lui faire un “acte solennel” de demande de pardon. Car sinon, explique-t-il, “comment parler de foi quand des millions de jeunes luttent pour leur survie?”

“Les jeunes sont protagonistes de la mission de l’Eglise”, a déclaré Mgr Frank Caggiano, évêque de Bridgeport (Etats-Unis), avant d’ajouter qu’ils “donnent de l’énergie à l’Eglise”. Selon Mgr Caggiano, “il est important que les diocèses confient des responsabilités aux jeunes”. Le prélat a en outre évoqué le devoir des Pères synodaux de “rapporter un document” applicable dans les diocèses.

Une ébauche du document final sera présentée le 23 octobre, a indiqué Paolo Ruffini, préfet du Dicastère pour la communication. Le lendemain, par groupes libres ou de façon individuelle, les Pères synodaux pourront présenter des modi à ce texte qui sera lu et voté le 27 septembre, à la veille de la clôture du synode. (cath.ch/imedia/pad/mg/pp)



Du 3 au 28 octobre 2018, les évêques et des experts du monde entier se retrouvent à Rome pour un synode consacré aux jeunes, à la foi et au discernement vocationnel.

Suivez l’événement au jour le jour: dossier spécial #synod2018.

 


Le carnet de bord de Mgr Alain de Raemy

Une anecdote, une pensée, une intuition: retrouvez chaque jour le carnet de bord du synode, rédigé par Mgr Alain de Raemy.

 

Synode des jeunes: tous nos articles

 

Actualités ›