Sœur Bibiane: Permettre aux femmes violées de redresser la tête

23.02.2017 – «Au début, elles baissaient la tête, elles pleuraient. Après l'accueil et l'entretien, elles redressaient la tête et pouvaient me regarder dans les yeux...», témoigne Sœur Bibiane Cattin, qui a travaillé, à l'extrémité orientale de la République démocratique du Congo, avec des femmes violées par des hommes armés.

Mots-clé