International

Pays baltes: le pape met en garde contre la «technocratie»

Mettre toute sa confiance dans le progrès technique risque de conduire à une «lassitude existentielle», a prévenu le pape François dans un discours devant les autorités estoniennes, prononcé le 25 septembre 2018 à Tallinn (Estonie).

Avant de rejoindre l’Estonie, troisième et dernière étape de son voyage apostolique, le pontife a quitté la Lituanie avec une cérémonie de congé à l’aéroport de Vilnius, en présence de la présidente lituanienne. Arrivé en Estonie après 1h15 de vol, l’évêque de Rome a été accueilli par la dirigeante de ce pays et quatre enfants en habit traditionnel. La cérémonie de bienvenue a eu lieu au palais présidentiel.

Un pays au développement fulgurant

Après un tête-à-tête entre les deux chefs d’Etat, le pape a rejoint le jardins des roses de la résidence, pour son allocution aux autorités du pays. L’Estonie, a-t-il rappelé, a affronté des années de «souffrance et de tribulations». Et pourtant, un quart de siècle après l’effondrement de l’URSS, le pays a fait des «pas de géant» et se trouve parmi les premiers en terme de développement, de liberté et de démocratie. C’est selon lui le fruit de «l’effort, du travail, de l’esprit et de la foi» des générations passées.

Toutefois, a averti le successeur de Pierre, mettre toute sa confiance dans le progrès technique peut aboutir à une perte des liens. Dans les sociétés «technocratiques», s’est-il attristé, il y a une «perte du sens de la vie» et la joie de vivre s’éteint dans une véritable «lassitude existentielle». Quant aux jeunes, ils perdent leur sentiment d’appartenance à un peuple, ce qui est peut-être la «pire aliénation». «Le bien-être n’est pas toujours synonyme de vivre bien», a observé le pontife.

Le pape, citoyen ‘numérique’ d’Estonie

En s’exprimant devant les autorités, c’est à l’ensemble des Estoniens que le pape François a cherché à s’adresser. Malgré un indice de développement humain classé comme très élevé et une avance dans les nouvelles technologies – la présidente à d’ailleurs offert au pape la ›citoyenneté numérique’ du pays – l’Estonie n’est pas épargnée par les maux des pays baltes: forte émigration, taux élevé de suicide ou encore alcoolisme. Il s’agit d’ailleurs du pays où la part de revenu octroyée à l’achat d’alcool est le plus élevé. De plus, selon un étude de 2016, l’Estonie est l’un des pays les moins optimistes de l’Union européenne.

Après cet accueil officiel, le pontife va désormais se rendre à l’église luthérienne Saint-Charles de la ville, pour une rencontre œcuménique avec les jeunes. (cath.ch/imedia/xln/rz)

Malgré le fort développement de l'Estonie, beaucoup de jeunes sont en perte de repères (Photo d'illustration: Stefano Corso/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)
25 septembre 2018 | 11:21
par Raphaël Zbinden
Estonie (11)
Partagez!