COE le 15 mai 2018. Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE et le Père Andrzej Choromanski, du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens. | © B. Hallet
Suisse
COE le 15 mai 2018. Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE et le Père Andrzej Choromanski, du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens. | © B. Hallet

Le pape en "pèlerinage œcuménique" à Genève

15.05.2018 par Raphaël Zbinden

Le programme exact du pape François à Genève, le 21 juin 2018, a été dévoilé lors d’une conférence de presse, le 15 mai, au Conseil œcuménique des Eglises (COE). Le pontife entend réaliser un “pèlerinage d’action de grâce” pour le mouvement œcuménique, a affirmé le Père Andrzej Choromanski, du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens.

Trois cols romains faisaient face à un parterre de professionnels des médias dans la salle de conférence du COE. Au centre, Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE, a rappelé le caractère “historique” de la visite du pape. “Cela marque une nouvelle étape dans la coopération entre Eglises pour la paix et la justice”, a souligné le pasteur luthérien. Il a assuré que, suite à cette visite, la relation entre les 348 Eglises qui composent l’organisation basée à Genève et l’Eglise catholique romaine, ne sera plus jamais la même. Le Norvégien a annoncé le slogan de la visite, qui rappelle le principe de collaboration du COE: “Avancer, prier et travailler ensemble”.

La visite du pape sera selon lui un signe d’espoir face aux “nombreuses forces qui actuellement divisent la famille humaine”. Elle démontrera la volonté commune de se pencher vers les pauvres et les opprimés, ainsi que l’engagement pour “la sauvegarde de notre maison”.

Action de grâce

C’est cet esprit de coopération pour le bien commun que le pape viendra saluer, a affirmé le Père Choromanski. Le Polonais remplaçait le cardinal suisse Kurt Koch, préfet du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, qui n’a pas pu se rendre à Genève, pour raison de santé. “Le pontife viendra, par ce pèlerinage, exprimer sa reconnaissance pour les contributions du mouvement œcuménique, depuis sa création, en 1948”, a-t-il relevé. Le responsable du Conseil pontifical a rappelé les principaux champs de collaboration entre l’Eglise catholique romaine et le COE, notamment dans les domaines de l’éducation et de l’évangélisation. Il a plaidé pour le renforcement de cet “œcuménisme d’action”, qui agit notamment en faveur des chrétiens persécutés de toutes dénominations.

Barque commune

Spécialiste de l’œcuménisme, Mgr Charles Morerod a souligné les “multiples motifs de joie” que représente pour lui la visite du pape. L’évêque de Lausanne, Genève et Fribourg (LGF) entretient depuis de nombreuses années des relations avec le COE. Il a relevé la signification de Genève et de la Suisse en tant que symboles de la coexistence culturelle pacifique et du dialogue. Pour lui, la visite du pontife est une sorte de piqûre de rappel. “Le pape ne nous laisse jamais nous endormir. Il nous réveille constamment sur les choses importantes, à cette occasion sur l’œcuménisme”.

COE le 15 mai 2018. Mgr Charles Morerod, évêque de Lausanne, Genève et Fribourg. | © B. Hallet.

Les trois intervenants ont ensuite présenté les symboles de la visite, repris du logo du COE: une barque, dont le mât est une croix, naviguant sur les vagues, surmontée de l’inscription “Oikumene” (terre habitée, en grec ancien), le tout en vert. “Le bateau rappelle que nous sommes tous embarqués dans la même aventure, et les vagues indiquent que tout est constamment en mouvement”, a indiqué Olav Fykse Tveit. Le panneau affiche également le slogan “Walking, praying and working together” (Avancer, prier et travailler ensemble).

Des défis de sécurité

Le programme exact de la visite a ensuite été présenté sur grand écran. Le point fort de ce programme, outre la visite au COE, sera la messe célébrée à 17h30 à Palexpo. 40’000 personnes sont attendues pour cet événement, qui sera notamment retransmis en direct à la RTS et en Eurovision. Mgr Morerod a noté que Mgr Samir Nassar, archevêque maronite de Damas, en Syrie, sera présent lors de la cérémonie.

Une seconde conférence de presse a présenté les enjeux de la sécurité entourant la visite du Saint-Père. François Waridel, responsable des opérations de la Police de Genève et Patrick Puhl, responsable du secteur de la mobilité ont expliqué la série de mesures qui assureront la sécurité du pape et du public. Un exercice complexe mais auquel la police genevoise est habituée. Les officiers ont déterminé trois défis particuliers: garantir la convivialité de l’événement, assurer la fluidité de déplacement des foules et faire en sorte de préserver une mobilité optimale dans la ville de Genève. (cath.ch/rz)

Pour voir la conférence de presse dans son intégralité

COE le 15 mai 2018. (de g. à dr.) Mgr Charles Morerod, évêque de LGF, Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE et le Père Andrzej Choromanski, du Conseil pontifical pour l'unité des chrétiens. | © B. Hallet
COE le 15 mai 2018. (de g. à dr.) Mgr Charles Morerod, évêque de LGF, Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE et le Père Andrzej Choromanski, du Conseil pontifical pour l'unité des chrétiens. | © B. Hallet
COE le 15 mai 2018. Père Andrzej Choromanski, du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens. | © Bernard Hallet
COE le 15 mai 2018. Père Andrzej Choromanski, du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens. | © Bernard Hallet

Actualités ›