"Comme Jésus entrait à Jérusalem, toute la ville fut en proie à l’agitation, et disait : « Qui est cet homme ? » (Mt 21, 10).  Tableau en bois polychrome, détail, cathédrale Notre-Dame de Paris. (Photo: Flickr/Lawrence OP/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-NC-ND 2.0</a>)
Blog
"Comme Jésus entrait à Jérusalem, toute la ville fut en proie à l’agitation, et disait : « Qui est cet homme ? » (Mt 21, 10). Tableau en bois polychrome, détail, cathédrale Notre-Dame de Paris. (Photo: Flickr/Lawrence OP/CC BY-NC-ND 2.0)

Evangile de dimanche: l'entrée à Jérusalem

C'est la première fois (en Mt) que Jésus vient à Jérusalem. A l'approche de la ville sainte, Jésus envoie deux disciples exécuter un ordre assez étrange: ramener une ânesse et son ânon et répondre à celui qui s'y opposerait que leur Seigneur en a besoin...

Evangile de dimanche: la Transfiguration

Marie-Christine Varone | Jésus a annoncé pour la première fois à ses disciples sa mort et sa résurrection (16,21). Pierre a réagi violemment estimant impensable que le Messie soit mis à mort (22), s'opposant de la sorte à ce que Jésus accomplisse sa mission.
Transfiguration. Mosaïque de la chapelle du mausolée St jean Paul II, à Washington. (Photo: Flickr/LawrenceOP/CC BY-NC-ND 2.0).

Evangile de dimanche: un enseignement nouveau

Marie-Christine Varone | L'évangile de ce jour nous invite à méditer un très long passage, qui appartient à ce que l'on nomme souvent, un peu à tort, "les antithèses" (5,21-48), car il s'agit surtout pour Jésus de proposer une compréhension plus profonde des commandements.
"Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir." Mt 5, 17. (Photo: Flickr/Lawrence OP/CC BY-NC-ND 2.0)

Evangile de dimanche: l'Agneau de Dieu

Marie-Christine Varone | L'évangile de ce jour nous rapporte la première apparition de Jésus dans le quatrième évangile. Il s'agit en fait d'une longue déclaration de Jean (Baptiste) qui prend l'allure d'un témoignage.
Saint Jean le Baptiste (Kappel am Albis, Klosterkirche, 1305-1340)

Evangile de dimanche: l'annonce à Joseph

Marie-Christine Varone | L'annonce à Marie (Lc 1,26-38) nous est plus familière que celle à Joseph que nous lisons en cette nouvelle année liturgique, dite année Matthieu. Ce dernier ouvre son évangile par la généalogie ou genèse de Jésus Christ (1,1-17), répondant en quelque sorte à la question: qui est Jésus? Il est fils de David par Joseph. Le texte de ce dimanche va répondre à une seconde question: d'où vient-il?
Le rêve de Joseph. (Egbert-Kodex, Reichnau/Trier - Stadtbibliothek Trier)

Evangile de dimanche: Roi et Sauveur

Marie-Christine Varonne | L'année liturgique se termine avec la fête du Christ Roi, un titre qui a bien besoin de l'Ecriture pour lever les équivoques et révéler la profondeur de cette appellation.
Dans cette scène, propre à l'évangile selon S. Luc, l'un des deux crucifiés se désolidarise des sarcasmes de son compagnon d'infortune, reconnaissant leur culpabilité à tous deux et l'innocence de Jésus. (Photo: Flickr/Lawrence OP/CC BY-NC-ND 2.0)

Evangile du dimanche: le pharisien et le publicain

Marie-Christine VArone | A des destinataires trop sûrs de leur justice - ce que dément leur mépris des autres - (v.9), Jésus propose une parabole pour les aider à modifier leur conception.
"Le texte nous invite à nous reconnaître pauvres, pécheurs et donc invités à vivre du pardon et de la bienveillance de Dieu" ("Tête du Christ", Rembrandt, 1648-1650, Berlin)

Evangile de dimanche: la parabole du riche et de Lazare

Marie-Christine Varonne | En contraste un pauvre, Lazare, couvert d'ulcères léchés par les chiens, se voit jeté devant le porche du riche, affamé au point de désirer ce qui tombe de sa table (20-21). Enfermé dans son monde de plaisirs le riche ignore la présence du pauvre et sa détresse.
La parabole du riche et de Lazare dénonce un autre danger que connaît le riche: ne pas voir le pauvre à sa porte... (Illustration: Patrick Scherrer)

Evangile de dimanche: Renversement

Il se passe beaucoup de choses à table dans l'évangile de Lc. Le repas y est occasion de communication, voire, pour Jésus, de révélation.
Il se passe beaucoup de choses à table dans l'évangile. (Illustration: Bernadette Lopez/Evangile et peinture)

Evangile de dimanche: Le riche insensé

Marie-Christine Varone | Curieuse demande de cet homme qui veut que Jésus règle une question d'héritage entre frères, ce à quoi Jésus oppose un refus sans appel: ni juge ni arbitre des partage. Derrière cette intervention Jésus repère la tentation de l'avidité, cette soif d'avoir toujours plus, et déclare que la vie de qui que ce soit - fut-elle privilégiée (dans l'abondance) - ne dépend pas de ses biens.
Et il leur dit cette parabole : « Il y avait un homme riche, dont le domaine avait bien rapporté... (Photo: Flickr/Humpapa/CC BY-NC 2.0)

Marie-Christine Varone

Marie-Christine Varone est née à Sion en 1946. Ses années de collège correspondent avec celles du Concile Vatican II et la découverte des grandes Constitutions, d'où, une envie de faire de la théologie, par intérêt personnel, mais, plus encore, pour aider les laïcs à acquérir une meilleure intelligence de la foi chrétienne.
Etudiante en théologie à Fribourg, c'est rapidement l'Ecriture sainte qui devient son centre d'intérêt premier et qui sera à la base de la formation d'adultes à laquelle elle se consacrera.
Elle mène de front l'enseignement biblique (dans le milieu très international de l'Ecole de la Foi fondée par J. Loew, à la faculté de théologie de Fribourg et à l'IFM, l'Institut de formation aux ministères) et la formation biblique d'adultes en Suisse romande (cours du soir, sessions, cours par correspondance, formation d'animateurs bibliques, etc.), en particulier comme co-fondatrice et animatrice responsable de l'Association Biblique Catholique (ABC).
Avec la rubrique "l'évangile de dimanche", M.-C. Varone souhaiterait amener les lecteurs à lire eux-mêmes (seul ou à plusieurs) l'évangie du dimanche, pour lui "donner réellement ses chances" autant par une écoute respectueuse du texte, que par un accueil existentiel.

Im Blog von Marie-Christine Varone